Romans autres

Les Fables de l’Humpur – Pierre BORDAGE

Il y a un peu moins d’une année, nous vous présentions les deux tomes de la saga Arkane de Bordage. SI vous ne l’avez pas lu, c’est par là :

http://chrisylitterature.jouglar.eu/arkane-i-et-ii-pierre-bordage/

De ce livre, nous vous avions fait partager l’extrait suivant :

« Sans la corporation des égoutiers, méprisée des Hauts jusque dans les Bas, Arkane croulerait déjà sous des tonnes et des tonnes de déchets. Ces hommes vouent leur existence à l’écoulement permanent des rejets des citadins, aussi bien les restes de leurs repas que leurs eaux usées et leurs propres déjections. C’est fou ce qu’un seul individu peut produire comme résidus en une année ! S’il en était conscient, il changerait de comportement, il mangerait frugalement pour ne pas gaspiller la nourriture et ne pas évacuer trop de matières, il s’épargnerait des lavages superflus, il cesserait d’être cette personne irréfléchie et grasse qui croit que sa merde disparaît par la magie des déesses, il vouerait un respect et une sympathie sans limites à ceux qui prennent soin de ses excréments, mais le temps est encore loin d‘un comportement responsable, l’égoïsme qui règne en maître finira par nous étouffer, comme Arkane s’affaissera un jour dans sa propre inconscience.

Continue Reading
LISTE

LE MONDE DU TRAVAIL ACTUEL VU PAR LES ECRIVAINS

Pendant les Les Trente Glorieuses, la période de forte croissance économique et d’amélioration des conditions de vie qu’ont connue la grande majorité des pays développés entre 1946 et 1975, le monde du travail a peu inspiré les écrivains.

Le seul roman remarquable abordant ce sujet est l’écume de jours de Boris Vian. L’auteur énonce dans cette œuvre les conditions de travail inhumaines. Chaque personne employée est ramenée au rang d’une machine. Il faut peut-être y voir aussi l’expression des ressentiments d’un enfant issu d’une famille de rentiers, obligés de travailler au lieu de profiter de sa vie.

Continue Reading
Littérature du XXIème siècle, Romans autres

PONTHUS Joseph – A la ligne

LE ROMAN :  À la ligne » est le premier roman, ou plutôt journal de Joseph Ponthus. Pendant deux ans, Joseph Ponthus, 40 ans, a retranscrit ses histoires d’intérimaire en Bretagne, des conserveries de poissons à l’abattoir. A propos du contexte, il dit: «On entend qu’il n’y a plus de classe ouvrière. C’est plutôt qu’il n’y a plus de conscience de classe ouvrière. Le capitalisme a triomphé. Il a segmenté les hommes et le constat s’applique jusqu’à l’intitulé de leur poste. On ne dit plus ouvrier, mais opérateur de production; on ne dit plus chaîne, mais ligne… Cette euphémisation des termes dit quelque chose.»

Continue Reading
Littérature du XXIème siècle, Romans autres

HOUELLEBECQ MICHEL – Extension du domaine de la lutte

LE ROMAN : Avec Extension du domaine de la lutte le héros, informaticien, trentenaire partage ses impressions, ses angoisses et ses sentiments avec lucidité et désespérance. Ville de banlieue, chambre anonyme, petit travail, salaire correct, peu d’intérêt, pas d’amis, de vagues relations. Aucune envie, plus de désir, quelques habitudes. C’est tout un monde de désespoir et de non-sens qui s’ouvre en même temps que commence ce roman des perdants et des abandonnés, ceux qui ont érigé la routine en mode de vie, le renoncement en principe, le défaitisme en valeur. Un informaticien, prestataire de services, va à l’occasion de l’installation d’un progiciel en Province étendre son champ d’observation sur ses contemporains.

Continue Reading
Littérature du XXIème siècle

KUPERMAN Nathalie – Nous étions des êtres vivants

LE ROMAN : Une maison d’édition de presse pour enfants, au bord du dépôt de bilan depuis un an, est rachetée par un homme d’affaires qui n’apparaît qu’un fugace instant comme un sauveur : sans scrupule, le vulgaire et cynique Paul Cathéter entend restructurer, réorganiser, rentabiliser, et, bien sûr, licencier. Tous cherchent à rester des êtres vivants et à ne pas devenir des machines, exécutant un travail mécanique avant d’être renvoyé. Cette volonté est relayée dans le roman par la voix du « choeur », de plus en plus ébranlé et cédant petit à petit. C’est un roman choral qui donne la parole à chacun et à tous ; Chacun de ces personnages aura un destin et une réaction différents. Il y a des promotions et des licenciements ; des avilissements, des petites vengeances sournoises et des sursauts de conscience.

Continue Reading