Roman 2017

BESSON PHILIPPE- Un instant d’abandon

Thomas Sheppard revient dans sa ville natale après avoir purgé une longue peine de prison car il a été  convaincu de négligence coupable envers son fils.
Dans ce village où l’on est pêcheur de père en fils, il est parti en mer, avec son fils, alors que le mauvais temps menaçait. Ce dernier en est mort.
Il a commis l’irréparable. Tous le rejettent.
LE ROMAN
Il est constitué de quatre textes, comme la bible.
Le premier texte : Thomas ou le pêcheur. On peut considérer qu’il y a un jeu de mot entre la profession du héros qui était pêcheur et l’acte qu’il a commis. Il sort de prison et revient à Falmouth, son village natal. « Ici, d’éternité, on est pêcheur ou bien on attend le retour d’estivants mal informés. » Il sait qu’il va être mis au ban de la société, car « Pour eux, le temps ne guérit de rien et il n’est pas de peine assez longue pour la faute que j’ai commise, pour le péché que je porte, pour l’infamie qui est la mienne. » Il revient aux sources même si il sait qu’il s’est toujours senti à part de cette communauté : « j’étais une quantité négligeable. » Sa maison est tout ce qui lui permet pour l’instant de se relier à l’humanité.
Le second texte : Rajiv ou la faute. La seule personne qui l’accepte est un commerçant d’origine afghane, Rajiv. Il a besoin de parler et va raconter à ce dernier ce qu’il s’est réellement passé ce jour-là et les événements qui l’ont précédé, comme ce sentiment d’enfermement qu’il éprouvait dans son mariage. « il me faut admettre que le drame s’était joué bien avant que l’enfant ne passe par-dessus bord. » Comme dans la bible, c’est ce décès, cette transgression qui va le chasser à tout jamais de Falmouth, même si ce n’est pas vraiment un paradis.
Le troisième texte : Betty ou le châtiment
Un châtiment est un traitement violent qui est infligé en réponse à une attitude considérée comme répréhensible. Ici, Thomas va raconter à Betty, elle aussi rejetée de la communauté, ses années de prison, où la violence est partout.
Le quatrième texte : Luke ou le salut.
Le salut est une notion spirituelle qui signifie « délivrance et libération ». Le héros s’extrait « de la chrysalide ».
C’est un texte court, mais intense. Une tension permanente se dégage lors de la lecture. Un très beau texte sur la difficulté d’être soi et les épreuves par lesquelles il faut parfois passer.
L’AUTEUR
Il est écrivain, scénariste et dramaturge. Le 4 septembre 1999, une rupture amoureuse et la lecture de récits d’anciens combattants de la Première Guerre mondiale, l’incite à écrire son premier roman : En l’absence des hommes. Le roman, qui met en scène le personnage de Marcel Proust, rencontre succès critique et public et est récompensé par le prix Emmanuel-Roblès et le Prix premier roman de Culture et bibliothèques pour tous de la Sarthe. La même année, en août 2001, Philippe Besson publie Son frère qui sera retenu pour la sélection du prix Femina. Depuis, il a rencontré le succès avec ses publications.
En septembre 2017, il publie Un personnage de roman, récit intime de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, qui se classe parmi les meilleures ventes de livres de l’année.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.