Autobiographie, Essai

Big magic, creative living beyond fear – Elizabeth Gilbert

Eat, Pray, Love : One Woman’s Search for Everything Across Italy, India and Indonesia, publié en 2006 et traduit en français en 2008, sous le titre Mange, Prie, Aime, devenu Best-seller, est l’ouvrage qui a permis à Elisabeth Gilbert de devenir une auteur mondialement reconnu. Elle revient en 2015 avec Big Magic, publié une seconde fois en 2016, et dont la traduction française est Comme par magie, Vivre sa créativité sans la craindre.

Les critiques négatives n’ont pas tardé à se faire entendre dès la sortie du livre, invoquant généralement un manque de profondeur.

La réalité est que c’est un genre très nouveau. Sans être du développement personnel, Big Magic invite chacun d’entre nous à révéler notre créativité. Elle le fait en s’inspirant de son expérience et de celle de ses proches ou connaissances. Elle propose une vision de la créativité loin de celle qui nous est imposée par la société du créateur qui n’a rien avoir avec le reste de ses congénères.

Elle défait ainsi le mythe de l’artiste torturé qui ne pourrait exprimer sa créativité que dans la souffrance psychologique et l’incompréhension de ses pairs. Et ne s’accorde pas avec cette vision du « talent inné » qui selon elle est soit une excuse pour ne pas se donner la peine d’essayer soit un mode de découragement qu’une personne utiliserait pour nuire à celui qui justement essaie.

Alors, si ce n’est pas un chef d’oeuvre, c’est en tout cas un merveilleux ouvrage qui permet de renouer avec la vérité : il n’y a que le travail qui paie, quand bien même le sujet de ce travail soit l’art, en l’occurrence l’art d’écrire. Si vous voulez devenir écrivain, écrivez tous les jours, travaillez votre style…

Laisser un commentaire