Browse Category by Essai
Essai

MONTAIGNE –Journal de voyage

LE CONTEXTE
En 1578, il apprend qu’il a hérité de son père « la qualité pierreuse » : il a la colique néphrétique. Il ne croit pas en la médecine et lui préfère les remèdes naturels : les eaux thermales. Aussi, son voyage en Italie est constitué d’haltes aux alentours des villes où l’on peut prendre des bains : il espère trouver des eaux qui le soulageront. La moitié du journal a été rédigé par son valet de chambre.
1580, Il part à cheval. C’est un excellent cavalier « Je me tiens, à cheval sans démonter, tout coliqueux que je suis et sans m’y ennuyer huit et dix heures. » les étapes sont de 30 kms en moyenne. De toute façon, l’époque du carrosse arrivera plus tard. Sous François Ier, il n’y en a que trois dans tout le royaume : celui de la reine, de Diane de Poitiers et du maréchal de Bois-Dauphin.
Ce sont des notes au jour le jour. Il ne s’appesantit pas sur les tableaux et statues, beaucoup de livres en parlent déjà. Il raconte la vie des gens et ses coliques (nombreuses). Continue Reading

Essai

Intelligence dans la nature – Jeremy Narby

Les plantes sont-elles capables d’intelligence? C’est la question à laquelle tente de répondre cet essai, écrit à la manière d’un carnet de voyage par Jeremy Narby.

Jeremy Narby est un anthropologue canadien diplômé de l’université de Stanford (Californie). Il a passé plusieurs années dans la forêt amazonienne péruvienne et s’investit aujourd’hui auprès de l’organisation d’entraide Nouvelle Planète pour la défense des peuples indigènes. Il vit actuellement dans le Jura.

 

« Le fait qu’une seule cellule de mucus jaunâtre réussisse à trouver la solution d’un labyrinthe ne confirme-t-il pas que l’édifice de la vie dans sa totalité est porteur d’intelligence ?»

Dans son livre Intelligence de la Nature, nous voyageons entre cette fameuse Amazonie péruvienne, le sud de la France et le Japon tentant de déterminer si le concept d’intelligence peut s’appliquer aux plantes.

Continue Reading

Essai

Petit traité de l’abandon – Alexandre Jollien

En septembre 2012 paraît aux éditions du Seuil un Petit traité de l’abandon. Pensées pour accueillir la vie telle qu’elle se propose, signé Alexandre Jollien. En février 2015, l’essai est réédité en format de poche, et sans CD. Cet ouvrage correspond en effet à la transcription d’un enregistrement. On peut alors lire dès l’introduction : « Bonjour et bienvenue à tous. Je suis vraiment ravi de pouvoir m’adresser à vous directement. Pour moi l’écriture devient de plus en plus difficile. […] L’oralité, elle, permet d’épouser le cours de la vie, de s’abandonner à l’existence. »

On peut alors dire que l’abandon dans cet ouvrage s’applique tant dans la manière de penser que dans la manière de faire. Il s’agit pour l’auteur de transmettre, en vingt pensées philosophiques, un savoir sur la manière de s’abandonner à l’existence. Ne confondez pas en effet abandon et résignation. On parle ici d’abandon comme couramment d’acceptation, ou d’absence de lutte contre ce qui est. Ainsi que le laisse figurer le sous-titre de l’ouvrage : « Pensées pour accueillir la vie telle qu’elle se propose ».  Continue Reading

Essai

SULTAN PIERRE- les contes de Perrault sur le divan

Dès la fin du 19 e siècle, les contes de fées ont fait l’objet d’études. En effet, ils intriguent. Ce sont des histoires que l’on raconte aux enfants, des histoires où il se passe des choses horribles : des parents qui perdent leur progéniture dans la forêt volontairement, des maris meurtriers…. Mais ces histoires sont racontées sur un ton badin.

Je n’adhère pas toujours aux conte de fées revus par les psychanalystes : je trouve les explications souvent tirées par les cheveux ou trop compliquées. C’est certainement mon manque de connaissances dans ce domaine qui en est la cause.

Dans cet essai, les explications sont claires et je pense pertinentes sauf l’analyse du conte du petit chaperon rouge qui me laisse perplexe : « l’histoire du Petit Chaperon rouge et les versions orales dont elle est issue mettent en scène cette trop grande proximité des corps où le mélange entraîne l’abrasion du singulier et la confusion identitaire. » Continue Reading

Essai

Quelques grammes de silence. Résistez aux bruits du monde! – Erling Kagge

« Si je ne peux m’éloigner du monde ni à pied, ni en escaladant, ni à la voile, j’ai appris à m’en abstraire ».

C’est ainsi que début cet essai sur le silence écrit par Erling Kagge. Traduit du norvégien par Hélène Hervieu, il fut publié aux éditions Flammarion en mai 2017.

Qui est Erligng Kagge? Un aventurier des temps modernes, un avocat, un collectionneur d’art, un père, et un éditeur. Comme le fait remarquer Rebecca Benhamou dans son article « dire qu’Erling Kagge a vécu plusieurs vies est un euphémisme ». Et pourtant, cet homme aux nombreux accomplissements est adepte du silence. Continue Reading