Browse Category by Littérature du XVIIIème
Théâtre

Le mariage de Figaro – Beaumarchais

« Un Monsieur de beaucoup d’esprit, mais qui l’économise un peu trop, me disait un soir au spectacle : « Expliquez-moi donc, je vous prie, pourquoi, dans votre pièce, on trouve autant de phrases négligées qui ne sont pas de votre style ? – De mon style, Monsieur ? Si par malheur j’en avais un, je m’efforcerais de l’oublier quand je fais une comédie, ne connaissant rien d’insipide au théâtre comme ces fades camaïeux où tout est bleu, où tout est rose, où tout est l’auteur, quel qu’il soit. »» (Préface).

 

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, dit Marivaux, naît à Paris, en 1688 et y décède en 1763. Continue Reading

Conte philosophique

Zadig ou la destinée – Zadig

François-Marie Arouet naît en 1694. Son père est notaire. Il reçoit une formation classique à Louis-le-Grand, chez les Jésuites. Mais acquiert très vite le goût du plaisir et du bel esprit. Il est exilé deux fois en province en 1715 pour des écrits satiriques contre La Motte puis contre le Régent et est enfermé onze mois à la Bastille en 1717 pour une épigramme en latin au Régent. En 1718, le succès d’Œdipe le rend célèbre. En 1726 il est enfermé à la Bastille pour avoir attaqué le chevalier de Rohan : lors d’un conflit pour s’attirer les faveurs de Mlle Lecouvreur, le chevalier lui aurait lancé « Arouet ?… Voltaire ?… Enfin, avez-vous un nom ?… », ce à quoi Voltaire aurait répliqué « Voltaire ! Je commence mon nom, vous terminez le vôtre ! ». Il s’exile en Angleterre en mai 1726. En 1728, il dédie à la Reine d’Angleterre l’Henriade, une épopée. Continue Reading

Conte philosophique

Jacques le Fataliste – Denis Diderot

 

 « LE MAÎTRE.
Jacques, quel diable d’homme es-tu ! Tu crois donc…

JACQUES.
Je ne crois ni ne décrois… »

 

Né en 1713, Denis Diderot a un père coutelier et un frère chanoine. Il a d’excellentes dispositions pour l’étude et rentre à neuf ans chez les Jésuites. Il y reste cinq ans puis faits des études au collège d’Harcourt : quatre ans plus tard il est maître ès arts de l’Université. Il se défait alors de sa soutane et sans les revenus qui lui étaient assurés, il vit dans une grande misère jusqu’en 1745 : on ne sait trop ce qu’il a fait pendant ces années. Mais sa fille Marie-Angélique dit : « Mon père était livré à lui-même, tantôt dans la bonne, tantôt dans la médiocre, pour ne pas dire la mauvaise compagnie ! ». Continue Reading

Théâtre

Le jeu de l’amour et du hasard – Marivaux

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, dit Marivaux, naît à Paris, en 1688 et y décède en 1763.

Il a une éducation classique au collège de l’Oratoire. On sait peu de choses sur sa famille, sinon que son père fut directeur de la Monnaie à Riom, puis à Limoges. Il écrit d’abord des romans précieux ou parodiques : Les effets surprenants de la sympathie (1713), La voiture embourbée (1714), L’Iliade travestie (1717). Il fréquente les salons à la mode, devient journaliste et publie des chroniques, des croquis, des réflexions, essentiellement dans Le nouveau Mercure de France. Ses premiers succès théâtraux  datent de 1722 : La surprise de l’amour (1722), La Double inconstance (1723) et Le prince travesti (1724), L’île des esclaves (1725 ; son plus grand succès), Le jeu de l’amour et du hasard (1730). Continue Reading

Conte philosophique

VOLTAIRE – Candide

Auteur: Voltaire

François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 à Paris, ville où il est mort le 30 mai 1778 (à 83 ans), est un écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIe siècle.

Date de première publication: janv. 1759

Personnages: Cunégonde · Pangloss · Cacambo · Candide · Baron Thunder-ten-Tronckh · La vieille · Martin

Genre: Conte philosophique

Langue : française Continue Reading