Roman historique

DAENINCKX DIDIER – Missak

L’HISTOIRE
21 février 1944, le poète Missak Manouchian, communiste arménien à la tête d’un réseau de résistants, est dénoncé et arrêté par les Allemands. A quelques heures, de son exécution, il écrit une lettre bouleversante à sa femme Mélinée.
LE ROMAN
La préface inédite de l’auteur, de ce roman édité en 2009, donne un éclairage particulier à ce roman. Devenu romancier, il a accumulé les informations sur Missak Manouchian, sans parvenir à trouver la manière de raconter cette histoire. Il voulait faire entendre « la voix de l’apatride Missak Manouchian et celle de ses compagnons exilés… »

Mais c’est la rencontre avec la petite nièce de Manouchian qui va lui permettre de rédiger ce roman. Elle va lui permettre de consulter tous les documents qu’elle a sur son grand-oncle et notamment l’original de la lettre ultime adressée à son épouse et celle qu’il avait écrite à sa sœur. Elle contenait un secret.

Il a décidé de  rédiger cet hommage au héros de l’ombre sous forme d’un roman : « une enquête menée onze ans plus tard parmi les survivants devenus indifférents, oublieux, étrangers, ennemis. » Le héros du roman, Louis Dragère, journaliste à l’Humanité, mène ses recherches en pleine guerre froide.

Intrigué le lecteur dévore ce roman pour découvrir ce secret.
On rentre dans les jeux du pouvoir, de la résistance, dans un monde disparu où le communisme est tellement puissant.
Il réalise un magnifique portrait de ces héros : Manouchian et ses compagnons tout en évoquant les polémiques autour de sa dénonciation sans bien sûr fournir de solutions, puisque la vérité n’est pas connue. Ce n’est pas le plus important. Ce qui ressort ce sont ces gens qui au prix de leur vie ont refusé un pouvoir inique.
L’AUTEUR

Didier Daeninckx a exercé pendant une quinzaine d’années les métiers d’ouvrier imprimeur, animateur culturel et journaliste localier.

En 1984, il publie « Meurtres pour mémoire » dans la «Série Noire» de Gallimard. Il a depuis fait paraître une trentaine de titres qui confirment une volonté d’ancrer les intrigues du roman noir dans la réalité sociale et politique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.