ROMAN

DE BROC NATHALIE – la robe pourpre

L’HISTOIRE
Luna avait sept ans quand sa mère, Joséfina, a disparu, sans une explication. Elle lui a laissé une robe pourpre. Depuis l’âge de 15 ans, elle perçoit sa présence : « les notes de parfum m’ont enveloppée. L’abrupte, l’acide, la vanillée. Ont flotté les trois notes si reconnaissables, si longtemps enfouies pour ne surtout pas les exhumer. » un ectoplasme se dessine, habillé en gaucho ; sa mère est originaire d’Argentine.
Fille des amours adultères de Joséfina et de Frédéric Kerviller, elle habite avec son grand-père paternel depuis le départ de sa mère. Son père a souhaité qu’ils se rapprochent de sa demeure officielle. Ils ont quitté Dinard pour Guingamp.
1898 : Elle doit fêter ses dix-neuf ans dans la famille officielle de son père, qui est le gendre et bras droit de Guédriant, un puissant industriel du papier à Belle-Isle-en-Terre. On tolère sa présence dans ce milieu bourgeois, tout en souhaitant qu’elle disparaisse.
Elle va être le jouet d’une machination : les ressentiments, la jalousie ont fait naître des rancoeurs indélébiles.
LE ROMAN
Ce roman fait suite à La vallée des ambitions, mais peut tout à fait se lire sans avoir pris connaissance de ce dernier. C’est mon cas, je n’ai pas lu le premier tome.
Romanesque à souhait, c’est une histoire fertile en péripéties. Les points de vue sont multiples. Le fil du roman se dénoue au rythme des chapitres où chacun des protagonistes exposent ses sentiments.
Ce roman est placé sous le signe du pourpre (c’est la couleur de la robe que la mère de Luna lui a laissé, et c’est dans le titre du roman) : c’est une couleur brûlante et violente. Elle est débordante d’une vie passionnée et agitée. Elle reflète ce roman : joie, amour, haine, violence…
L’écriture est fluide, alerte : voici ce que le grand-père maternel de Luna, ressent quand il est reçu dans la famille du puissant industriel Guédriant : « les bordels portègnes transpirent de plus d’humanité que cette foule aux bonnes manières qui sue les secrets. »
On retrouve les personnages des romans du 19e siècle : la femme mûre, le dandy arriviste, la bourgeoisie de province, les servants et valets, le chef d’entreprise paternaliste. La touche exotique apportée par l’origine argentine de Luna apporte une lumière passionnelle.
C’est une lecture vraiment agréable, divertissante.
L’AUTEUR
Nathalie de Broc est une écrivaine bretonne. Journaliste indépendante pour France 3 Ouest, elle a été présentatrice du journal de RFO. Elle est également traductrice et auteur de guides touristiques.
Ses romans parlent de femmes au fil des siècles en Bretagne ou ailleurs avec l’Histoire pour décor et de filiation.

Laisser un commentaire