Roman 2017

GIRAUD BRIGITTE – Un loup pour l’homme

Printemps 1960, Antoine vient d’obtenir son diplôme d’infirmier. Alors que sa jeune épouse, Lilas, est enceinte, il est envoyé en Algérie dans un hôpital de Sidi-Bel-Abbès.
Envoyé pour « maintenir l’ordre » (c’est l’euphémisme utilisé par les autorités), Antoine va découvrir le conflit à travers les récits des soldats qui arrivent chaque jour. Il s’attache à Oscar, un jeune amputé mutique, rétif à tous les soins, qu’il parvient à approcher peu à peu.
LE ROMAN
Reprenant une partie du postulat de Hobbes « l’homme est un loup pour l’homme », où le philosophe anglais énonce qu’en période de guerre « la vie de l’homme est solitaire, indigente, dégoûtante, animale et brève. », Brigitte Giraud a choisi de montrer dans ce livre la fraternité à travers Antoine. Il faut lire les dernières pages du roman pour comprendre ce titre.
Antoine est un personnage picaresque. Au début du roman, on fait la connaissance d’un jeune homme effacé. Lors de la visité médicale où le jeune couple apprend qu’ils vont avoir un enfant, le médecin ne fait même pas attention à lui : « Il n’est pas dans le tempérament d’Antoine de prendre une parole qui ne lui est pas donnée, alors il demeure silencieux, presque honteux. »
Au contact des blessés, sa personnalité va s’affirmer de plus en plus. « Plus Antoine est privé de Lila, plus il sent monter en lui une douceur, une tendresse à prodiguer. » Lui seul va parvenir à approcher Oscar, le jeune amputé mutique : « Il s’approche et finalement fait le mouvement de celui qui embrasse. Il le prend contre lui. Et Oscar ne le repousse pas. »
En évoquant les atrocités subies par le père d’Antoine, résistant pris par les Allemands, l’auteure aborde l’atrocité universelle de la guerre : « Antoine comprend ce qu’a enduré son père, dans le froid du cachot, à attendre l’interrogatoire qui viendra à bout de son œil et de son oreille gauche. »
Elle décrit également cette guerre d’Algérie que les autorités nomment maintien de l’ordre : « Et que la guerre à laquelle il va se livrer est comme l’histoire qui se défait, une colonie qui se délivre, une cause perdue d’avance, même si personne, au milieu de l’année 1960, n’accepte de voir les choses ainsi. »
C’est un très bon roman, où l’auteur a mis en avant ce qui permet d’espérer en l’homme plutôt que ce qui permet de désespérer. C’est aussi un roman à suspens où Oscar est le fil conducteur : quel est le secret de ce jeune homme ? que s’est-il passé sur le champ de bataille ? je vous le conseille.
L’AUTEUR
Brigitte Giraud, née en 1960 à Sidi-Bel-Abbès en Algérie, est une écrivaine française, auteure de romans et de nouvelles. Brigitte Giraud est lauréate du prix Goncourt de la nouvelle en 2007 pour son recueil L’amour est très surestimé, a reçu en 2001 la mention spéciale du prix Wepler pour À présent, et le prix du jury Jean-Giono pour Une année étrangère en 2009. Ses livres sont traduits dans une vingtaine de pays.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.