FANTASTIQUE

HALDEN MISHA – la viande des chiens le sang des loups

Ça ressemble à la Belle et la bête réécrit par Stephen King.

La Belle : elle a une peau très blanche, des yeux verts, « quelque chose entre l’eau et la mousse d’arbre. Un truc sombre, qui te donne envie de te noyer ». C’est Lupa !

La Bête : il est vraiment laid. « j’suis trop grand, j’suis moche, j’ai des pognes à écaler des tortues comme des œufs durs…. Une gueule de chien ». Il vit retiré à la campagne entre les légumes et les chats abandonnés et écrit des livres. C’est Rory !

Rentrant chez lui, il trouve un type qui le menace avec une arme. Il se défend et à ce moment-là, Lupa  arrive dans sa vie. Elle ouvre la porte d’un coup de pied et celui qui menaçait Rory retourne son arme contre lui et se tire une balle dans la bouche.

Comme dans les contes de fées, Lupa semble victime d’une malédiction. Un mystérieux garde-du-corps, l’Archer la suit pas-à-pas.

Les deux héros sont tous les deux prisonniers ; un de ses peurs et l’autre de mystérieuses personnes qui semble la garder et la craindre tout à la fois.

Comme dans un conte de fées, il y a une morale : « est-ce qu’il faut vivre comme tout le monde pour avoir le droit d’exister ? »

Ce livre est vraiment une bonne surprise.

L’auteure : sous son véritable nom, Justine Niogret, a écrit plusieurs livres. Elle a quitté Paris pour la Bourgogne.

Citations :

« Je prends mon héritage, papa, je garde ce manque d’amour, cette froideur, cette cruauté et j’en fais des armes pour le bien. Pour ce que j’estime être le bien. »

« Parce qu’on sait plus fabriquer ce qu’y nous faut. On sait plus de quoi on a besoin. »

« J’ai pigé d’un coup ce qui m’avait attiré chez elle ; sa violence, son incapacité à ressentir, parce que j’aurais aimé être comme elle, brutal et sans états d’âme. »

Laisser un commentaire