Roman policier

HUSSON PAUL-FRANCOIS – La mort est dans le pré

L’HISTOIRE
Le lieutenant Rachida est en congé depuis une interpellation qui a mal tourné. Pour se ressourcer, elle est partie dans la Creuse. Lors d’une promenade, elle découvre une voiture dans un trou d’eau. Déformation professionnelle : elle s’approche de la carcasse et y découvre un cadavre décomposé dans la position du conducteur.
Elle se rapproche de la gendarmerie locale. L’identité du cadavre est établie rapidement. Il s’agit d’une jeune femme de la région parisienne prénommée Rachida. Or le fichier des disparus fait apparaître deux Rachida, célibataires d’origine algérienne décédées dans un accident dans cette région la même année.
L’intuition du lieutenant lui dit qu’il ne peut pas s’agir d’une simple coïncidence. Elle part sur les traces de la jeune femme restée dix ans dans le ravin. Le seul fait inhabituel dans la vie de cette dernière a été la participation à une téléréalité : l’amour est dans le pré. Elle décide de suivre cette piste.

LE ROMAN

Ce n’est pas une dénonciation de la téléréalité, mais l’auteur se sert de la motivation des candidats qui est souvent la solitude pour créer un huis-clos surprenant, que l’on peut voir comme un hommage à Hitchcock pour certains points. Mais l’auteur s’est aussi emparé de l’histoire nationale, et les conséquences de la décolonisation de l’Algérie et ses répercussions sur le parcours d’individus lambda jetés sur les routes de l’exil.
L’intrigue est rondement menée. Et les personnages sont passionnants. On s’identifie à leurs détresses et leurs espoirs. L’auteur sait nous faire partager la tendresse qu’il a pour eux, comme Jeannot le héros de l’émission : « ce garçon qui a grandi coupé du monde, bercé par sa douce folie, ne demande qu’à se laisser aller. » même si au départ, l’empathie pour ce personnage n’est garantie : « Même si Jeannot dégage une immédiate sympathie, sa tronche n’est pas possible, au top-niveau des plus pittoresque du rural ancestral. »
Ajoutez à cela une bonne dose d’humour grâce au personnage principal : « Creuse profonde me voilà ! Cool… La verdure, les piafs, les vaches qui ont l’air de faire le trottoir derrière les barbelés… »

L’AUTEUR

Paul-François Husson définit ce roman comme un polar rustique, écrit au jour le jour sur Facebook et publié finalement dans son intégralité.
L’auteur
Paul-François Husson, 46 ans, est chef monteur et réalisateur de courts-métrages.
Il a inventé le concept de LIVE NOVEL en ligne. Renouant avec les romans feuilletons du 19 es, après 78 jours d’écriture sur la page Facebook La Mort Est Dans L’pré, le roman est édité dans sa totalité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.