Young adult

La première fois que j’ai été deux – Bertrain JULIEN-NOGAREDE

« C’était juste avant les vacances de la Toussaint…

Nous suivions le cours de Mme Bulot, notre prof de maths. J’ai évidemment oublié le thème de son interminable jactance. »

Ainsi commence le petit roman jeunesse de Bertrand JULIEN-NOGAREDE. Joli roman, agréable à lire, simple.

J’ai décidé de me le procurer après avoir reçu de l’auteur « Le Londres de Karen et Tom » : une jolie carte jaune qui m’a donné envie de plonger dans l’univers de Karen et Tom, les deux protagonistes de l’histoire. L’histoire se déroule en 2005/2006 environ. Karen vit quelque part dans l’est de la France à la frontière avec l’Allemagne, avec sa mère dépressive. Un jour, le petit Tom, un anglais de haute extraction, débarque dans le lycée de notre héroïne et c’est évidemment le coup de foudre! Malheureusement pour Karen, il repart à Londres. Pour les deux amoureux, il sera question de gérer cette relation si spéciale à distance.

Mon résumé apparait un peu caricatural. En effet, je relèverai quelques petits bémols, qui ont un peut freiné mon plaisir mais ne l’ont pas entravé.

Le stéréotype du coup de foudre

Je parle de coup de foudre. Ce n’est pas tout à fait correct: si Karen tombe éperdument amoureuse de Tom en un instant, difficile d’être sûr de la réciproque. Mais, Tom ne met pas très longtemps à ouvrir ses bras à Karen.

La notion de « stéréotype » est un peu négative. Je souhaiterais donc la nuancer. En effet, le coup de foudre entre deux adolescents que tout oppose ne date pas d’hier et est constamment repris par les fictions Young adult. Mais c’est un procédé commode pour attiser le plaisir des adolescents. En ce sens là, je ne peux pas blâmer l’auteur.

Les cas d’invraisemblance

Il existe dans ce roman deux cas qui m’ont un peu refroidie. L’un est un cas d’invraisemblance, l’autre est un peu borderline :

1° la mère dépressive, qui travaille dans une bibliothèque et a réussi à se payer une maison confortable. Je demande à voir.

2° la différence flagrante de condition sociale entre Tom, descendant de la noblesse anglaise, et Karen dont on a déjà évoqué la mère…

Sont-ce des détails? Non, puisque ce sont des éléments qui provoquent l’adhésion inconditionnelle du lecteur ou non…

Une agréable lecture

Malgré tout, je le répète. C’est une agréable lecture. Deux raisons à cela:

_ l’agréable écriture de l’auteur. Une écriture fluide, simple et plutôt drôle qui permet d’entrer dans la tête du personnage.

_ la sympathie des personnages principaux. Ce sont des personnages dont on peut plus ou moins dresser un portrait psychologique ; ils apparaissent très sympathiques et on aimerait sans aucun doute les rencontrer.

 

Je conseille ce livre à la catégorie de personnage à qui il est destiné : les adolescents. C’est un bon moment de lecture et facile d’accès.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.