BIOGRAPHIE

LE FUR DIDIER – Diane de Poitiers

Si l’on se réfère aux documentaires historiques que diffusent nos chaînes de télévision, c’était une femme de pouvoir qui avait conservé sa féminité et ses préoccupations maternelles, tout en s’affirmant dans un monde d’hommes : « La première cougar de l’histoire ».

Didier Le Fur a divisé son livre en trois parties :
1- Il était une fois : une vieille femme s’était penchée sur son berceau prédisant qu’elle serait plus que reine. Enfant préférée de son père Jean de Poitiers, ce dernier s’occupa lui-même de son éducation et lui apprit à monter à cheval et à chasser. Quelques années plus tard, il la plaça auprès d’Anne de Beaujeu qui avait initié déjà d’autres femmes de pouvoir. D’une beauté et d’un esprit parfait, elle épouse Louis de Brézé. Charmé François Ier la protégea des perfidies de la cour. Quelques années plus tard, elle devint la maîtresse du Dauphin, le future Henri II. Ils ont 19 ans d’écart. Machiavel en jupon, elle oriente la politique d’Henri II qui ne peut pas lui résister….
2- Ce que l’on peut savoir : dans ce chapitre, l’auteur mentionne les documents de cette époque qui ont toujours été accessibles aux historiens. Dès les premières lignes, il nous avertit de la rareté des sources. Hiératiques, elles ne confirment en rien ce qu’on nous raconte habituellement. Nous n’avons aucun témoignage confirmant une éducation à la garçonne. De toute façon, « les activités physiques étaient malvenue pour les demoiselles… l’équitation était un sport masculin et les filles ne l’apprenaient pas. »
Il est impossible de savoir si à plus 50 ans, elle était toujours la maîtresse d’Henri II. « Cet âge était dans l’imaginaire du temps déjà canonique pour une femme, un âge qui pouvait supposer qu’elle était ménopausée. Or, selon la morale de l’époque, ce passage physiologique interdisait à la femme tout rapport sexuel ; n’étant plus destiné à la procréation, il devenait ignoble ».
3- La construction du roman : il va se développer au fil des siècles. Son écriture commence dès l’année 1576, quand les protestants qui ont obtenu l’édit de Beaulieu décident que le temps est à la réconciliation. En voulant innocenter Catherine de Médicis, ils s’attaquent à Diane de Poitiers.
Cette biographie est passionnante et facile d’accès même si on n’est pas un historien dans l’âme. Il est toujours fascinant de voir la construction et la déconstruction d’un mythe qui est souvent révélateur de la société qui l’utilise.
Il va certainement perdurer. En effet, les populations des pays occidentaux s’avèrent en partie vieillissantes et ce mythe de l’éternel beauté fait rêver.
Citations
« Hissée au panthéon des femmes célèbres de l’histoire nationale, Diane de Poitiers est reconnue pour être un des plus remarquables personnages de son époque : le XVIe siècle. »
« Symbole du triomphe du pouvoir au féminin, ces femmes d’influence auraient donné un caractère différent à la monarchie, un autre visage à la France et, par leur participation originale, auraient contribué largement à l’édification de ce que beaucoup appellent le « beau XVIe siècle » ».

 

 

Laisser un commentaire