ROMAN

Je me suis tue – Mathieu MENEGAUX

Le premier roman de cet auteur.

Comme le dit Boris Cyrulnik la honte est le poison de l’âme. Elle empêche la reprise d’un processus de développement après un traumatisme. La personne a une représentation d’elle dégradée et se retrouve avilie dans le regard de l’autre. Le sujet se désocialise.

C’est ce qui se passe pour Claire. « Je me suis tue » décrit son inexorable descente aux enfer et c’est aussi le contrat qui annonce le contenu.

Elle s’est tue. Elle n’a rien dit à personne. Elle pensait être assez forte… une femme de quarante ans, mariée à qui tout semble réussir. Seule ombre au tableau, elle n’a pas d’enfant : « nous nous écroulions. Nous nous décomposions. Une vie sans enfants, ce n’était pas formidable. Ce n’est pas une vie. »

Un samedi soir d’hiver, son monde s’écroule… « en un éclair, j’ai décidé : je ne voulais pas être celle qu’on regarde avec compassion, celle sur le passage de qui on murmure, on chuchote,… »

On se retrouve dans cette femme fière mais qui a présumé de ses forces.

Laisser un commentaire