ROMAN

La vie mode d’emploi – PEREC GEORGES

Georges Pérec (1936 – 1982) est un auteur, créateur de mots croisés, membre de l’Oulipo, et sans aucun doute, un des plus brillants auteurs de l’histoire de la littérature. Il est d’ailleurs entré en 2017 dans la Pleiade.
La vie mode d’emploi fut publié en 1978 chez Hachette Littératures. Georges Pérec lui un donne un sous-titre : « romans ». En effet, en l’espace de quatre-vingt-dix-neuf chapitres, on dénombre 1467 personnages pour les 107 histoires répertoriées en fin de volume. Sans compter que l’immeuble lui-même est un personnage, le témoin et la mémoire de toutes ces histoires. Le cheminement d’une pièce à l’autre fournit le motif du souvenir et de l’évocation d’histoires tragiques, comiques, rocambolesques… Enfin, la logique du puzzle sous entendue par l’ouvrage et ses romans ne doit pas déterminer la lecture. « On peut regarder une pièce de puzzle pendant trois jours et croire tout savoir de sa configuration et de sa couleur sans avoir le moins du monde avancé : seule compte la possibilité de relier cette pièce à d’autres pièces. » Hors, les romans de Georges Pérec peuvent être appréciés individuellement. Continue Reading

Roman historique

MONENEMBO TIERNO – Le terroriste noir

L’HISTOIRE :

1940. Deuxième guerre mondiale, dans les Vosges. En lisière de la forêt, Hubert Valdenaire et son fils Etienne trouvent un soldat de couleur noir couché sur le sol. Le père, craignant une intervention des occupants allemands, décide de le laisser. Ce n’est que sur l’intervention de sa femme qu’il lui apporte de l’aide. Elle fait partie de ces « improbables consciences » qui refusent de céder à la peur.
Il avait été affecté dans le 12e régiment des tirailleurs sénégalais. Capturé après la bataille de la Meuse, Addi Bâ s’était évadé. Il avait erré dans la forêt avant d’être accueilli dans le village de Romaincourt.
Epris de liberté et de justice, en 1942, il entra dans la résistance et créa le premier maquis vosgien baptisé « Délivrance » : il établit un camp afin d’accueillir les jeunes gens qui fuyaient le STO. Surnommé le terroriste noir par les Allemands, il fut arrêté et exécuté le 18 décembre 1943 à Epinal. Continue Reading

ROMAN

La vie mode d’emploi – GEORGES PEREC

La vie mode d’emploi est une oeuvre publiée en 1978 chez Hachette Littérature. L’auteur, Georges Pérec, membre de l’OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), lui donne le sous-titre de Romans, au pluriel car l’ouvrage, forme de quatre-vingt-dix-neuf chapitres, ne suit pas une progression linéaire simple et est l’occasion de la « racontouze » – tel qu’il le dit lui-même – de multiples histoires.

Toutefois, une histoire, que l’on pourrait appelée « principale », hante le récit : Bartlebooth, un millionnaire anglais vivant à Paris, avait un projet. Il voulait partir en expédition tout autour du monde pour y peindre des aquarelles ; aquarelles qui deviendraient des puzzles ; puzzles qui l’attendraient à son domicile jusqu’à achèvement de ses vingt années de voyage. Revenu à Paris, il occuperait la seconde partie de sa vie à reconstituer les centaines de puzzles créés, envoyant chacun d’entre eux à l’endroit précis de leur respective naissance dans le seul but de leur destruction. Continue Reading

Roman historique, ROMAN POLICIER

La voix secrète – MENTION MICHAEL

 

« J’arrive à la mort par un mauvais chemin, j’y monte par un escalier ! Mais, bon Dieu, j’y vais ! »

L’histoire :
1835, Lacenaire, assassin cynique et désinvolte a transformé sa prison en salon mondain. Il rédige ses mémoires.
En même temps, la police reçoit des têtes d’enfant. Un fou tue des enfants dans les bas-fonds de la capitale, puis les décapite et envoie la preuve de son forfait à la police pour la narguer. La manière dont les enfants sont tués ressemble à la façon de procéder de Lacenaire : trois plaies figurent sur le dos des petits cadavres.
Allard, le chef de la Sûreté, demande à Lacenaire de l’aider à résoudre cette affaire. Continue Reading

Roman historique

La nuit des béguines – KINER ALINE

Un peu d’histoire :
Louis IX était un roi réformateur. Il a souhaité la justice pour tous ses sujets. Il a soutenu la création des ordres mendiants, fondé des hôpitaux pour les plus pauvres, un couvent pour les prostituées repenties de Paris.
Alors que l’on débat encore de la condition féminine, il en a été un des premiers défenseurs en permettant l’établissement de communautés de béguines. Ces communautés permettaient aux femmes se retrouvant seule de mener une vie indépendante de toute domination masculine. Le phénomène est partiellement dû à une surpopulation féminine au temps des Croisades, entre 1092 et 1270. Trop de veuves souhaitaient rentrer dans une vie religieuse. Les couvents ne pouvaient pas accueillir toutes les candidates.
Les béguines furent les premières religieuses dans le monde. Continue Reading