Essai 2018

Performance – Anthony van den Bossche

En octobre 2017, Anthony van den Bossche voit son premier livre édité :  il s’agit de Performance, un essai publié aux éditions Arléa.

Cet essai met en scène David Brognon et Stéphanie Rollin, deux artistes invités par deux collectionneuses parisiennes à réaliser un court-métrage sur Jérusalem. Se rendant en Israël, ils séjournent d’abord à Tel Aviv et puis doivent se rendre à Jérusalem. Mais nous sommes en 2015 et vient de commencer « l’intifada des couteaux » : des agressions au couteau opérées par de jeunes Palestiniens dans la ville sainte. Le narrateur est l’auteur et le compagnon de Stéphanie Rollin, il accompagne les artistes et peint la ville à travers ses mots : « la vérité s’impose rapidement comme seule narration possible ».

Il en résulte un essai très documenté : on en apprend sur l’histoire des lieux, on découvre la ville à travers son regard. Les chapitres sont courts et intenses. Malgré tout, ce n’est pas une simple visite touristique, l’atmosphère est en permanence plombée par un conflit latent : la violence est toujours en arrière-plan.

Le « prétexte » est bien entendu l’œuvre en réalisation des deux artistes choisis d’où le titre : la « performance » c’est l’œuvre en cours d’exécution. Le discours de l’auteur décrit une sorte de happening grandeur nature.

Je me permettrai d’évoquer le passage qui m’a le plus marqué. Il s’agit de la description de l’église du Saint-Sépulcre, « le lieu le plus saint de la chrétienté » dont suit un petit extrait :

« Un palimpseste architectural, entièrement détruit par le calcul politique romain et l’exaltation musulmane, puis reconstruit sur lui-même avec le tombeau du Christ comme première pierre d’un édifice dont les Grecs possèdent la plus grosse part, contraints de composer avec les Franciscains et les Arméniens pour prendre les décisions de poids, tandis que Syriaques, Coptes et surtout Ethiopiens (relégués sur le toit du bâtiment) jouent les témoins plus ou moins silencieux d’une querelle de clocher millénaire. »

 

Essai original que je recommande.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.