Roman historique

PERRIGNON JUDITH – Victor Hugo vient de mourir

 

A travers ce court roman, j’ai découvert combien il était populaire.
Deux millions de personnes seront sur le parcours du corbillard vers le Panthéon. Le monde des humbles a rendu hommage à son porte-parole. Il est le premier à avoir raconté le monde intime des orphelins : Gavroche, Cosette. Grâce à lui, ils sont rentrés dans l’histoire nationale. Ils font partie prenante de la nation alors qu’avant ils étaient juste les laissés-pour-compte de la société.

L’auteure nous décrit toute cette effervescence les jours qui ont précédé sa mort : entre le pouvoir qui craignait une insurrection, les milieux anarchistes qui veulent profiter de cette occasion pour se manifester…  Les travailleurs qui demandent à ce que l’enterrement se déroule le dimanche et non le lundi afin de pouvoir y assister. Mais le pouvoir en place refuse. Les pauvres rassemblés font peur.

Conformément à son testament, son corps sera porté dans le corbillard des pauvres. Il refuse « l’oraison de toutes les Eglises ».

 Ce roman est un très bel hommage à ce monument de la littérature française. Les derniers jours de Victor Hugo sur son lit de mort sont évoqués très sobrement. Par contre, on ressent toute l’exaltation d’un peuple qui veut rendre hommage à son porte-parole.

Laisser un commentaire