Fantasy, ROMAN

POWERFUL, Tome I: Le Royaume D’Harcilor – S. N. Lemoing

Déjà trois romans à son actif, et je pense que Sandra Lemoing va faire trembler les murs de l’auto-édition. Cette jeune auteure, très active sur les réseaux sociaux et sur son blog (que vous pourrez retrouver à cette adresse : http://snlemoing.over-blog.com/), sait évoluer et son dernier roman Le royaume d’Harcilor, Tome 1 de la Saga Powerful est très prometteur. Merci à l’auteur pour cette collaboration.

A Harcilor, Royaume isolé du reste du continent par la mer Karilii à l’est et le désert au sud, les harcilans subissent le joug d’un roi cruel, Relan, depuis douze ans déjà. Le peuple souffre de la faim et du froid, les entrées/sorties du Royaume sont dûment contrôlées, les libertés inexistantes,… Mais il n’en a pas toujours été ainsi. L’ancien roi, un Ulin Ece (un bon roi), a régné un temps sur ce peuple avec justice et bonté. Pour mettre fin à ce règne injuste et meurtrier, Cyr, un vieil homme sage et avisé, instruit donc illégalement et secrètement des groupes de jeunes enfants, d’adolescents, et de jeunes adultes afin de préparer la chute de Relan.

Entre décors surnaturels et individus dotés de pouvoirs magiques, la lutte pour la liberté ne se fera pas sans en payer le prix.

 

Le livre est extrêmement riche d’information et aurait mérité d’être divisé en deux tomes: les personnages sont nombreux (mais attachants), les messages légion (mais clairs), et les connaissances (réelles ou fictives) importantes.

 

Venons-en au vif du sujet. Il s’agit d’un roman engagé.

 

Ecologie, et véganisme

La connaissance de la Nature constitue un savoir fondamental auquel il ne faut pas se soustraire : « Il est important de savoir d’où l’on vient, de connaître son environnement. Vous devez vous aider de ce qui vous entoure, vous n’êtes que de passage, mais la Nature, elle, est là depuis bien longtemps et elle le restera. […] La Nature nous accorde le droit de vivre. Elle nous a donné naissance, a créé des êtres vivants à contempler, nous a apporté de quoi nous nourrir, de quoi nous abriter, nous vêtir et nous soigner. ». Plusieurs sous-thèmes sont traités : la surexploitation des ressources naturelles, la domination destructive et irraisonnée du groupe humain sur les autres espèces, etc.

 

 

Féminisme et abolition du concept de race

Chaque individu a une valeur intrinsèque, distincte de quelconque caractéristique physique ou mentale, du sexe, de la race… En l’occurrence, au Royaume d’Harcilor vivent deux types de personnes : les silarens et les iesilarens, ceux qui détiennent des pouvoirs (variant d’un silarens à l’autre) et ceux qui n’en ont pas. Aucun n’est supérieur à l’autre. Les femmes ont des postes tout aussi importants que les hommes et des personnalités bien affirmées.

 

Culture et langues

Il ne faut pas oublier son bagage culturel : les langues anciennes, en l’occurrence le Tystena (dont quelques mots ont été utilisés dans le résumé qui a été fait plus haut), qui sont un outil de lecture de la langue actuelle, et peut être même un outil de lecture du monde contemporain.

 

 

Ce livre est également l’occasion d’un petit cours très simple sur la séparation des pouvoirs et la manière dont régner sur un Royaume.

Enfin, un petit a parte est fait à la fin du livre sur quelques bases du Tystena, mais il apparaît très court et donne envie d’en savoir plus !

 

 

En bref, une petite perle de Fantasy, très axée young adult et même jeunesse, donc à mettre entre les mains des plus jeunes absolument. Un appel à l’acceptation, à la paix, à l’amour même! Un agréable moment de lecture.

 

N’oublions pas d’évoquer la magnifique première de couverture.

Je conseille fortement.

Laisser un commentaire