Romans autres, Science-fiction

SOMOZA JOSE CARLOS – Le mystère Croatoan

L’HISTOIRE
Carlos Mandel était un des scientifiques les plus influents en Espagne. Toutes les personnes de son proche entourage reçoivent un mystérieux mail où il est écrit : CROATOAN, alors qu’il s’est donné la mort il y a deux ans.
Ce mystérieux message apparaît alors que des bouleversements inquiétants surviennent : des colonies d’invertébrés et d’humains se déplacent comme faisant partie d’un seul corps, à travers villes et forêts.
Le savant avait crypté des informations ; est-ce que ces informations vont pouvoir inverser la situation ?
LE ROMAN
Comme à son habitude, José Carlos Somoza s’empare d’une question philosophique et nous donne sa réponse à travers un roman.
Ici, il aborde l’épineux sujet de la liberté. Sommes-nous libres de nos décisions ? est-ce que notre libre-arbitre ne résulte pas d’un conditionnement ancestral ?
Il prend comme point de départ de l’histoire une légende urbaine : CROATOAN.
Tout le monde a entendu parler des 13 colonies anglaises, point de départ de la colonisation du territoire américain. L’une d’elle portait le nom de Colonie de Roanoke et elle est plus connue aux Etats-Unis sous le nom de « Lost Colony ».
Les évènements qui vont suivre s’étendent sur une période de sept ans, de 1584 à 1590.
Une première expédition, en 1584 permis à des Anglais d’établir un contact pacifique avec une des tribus indiennes présentes sur l’île de Roanoke, les Croatoans.
En 1587, une nouvelle expédition fut organisée.
A la fin de l’été 1587, seuls 116 hommes, femmes et enfants restèrent sur l’île. Lorsqu’une nouvelle expédition partie d’Angleterre retourna sur Roanoke, Ils trouvèrent la colonie totalement désertée, sans aucune trace de bataille ou de départ précipité. Le seul signe laissé par les colons était le mot « Croatoan », gravé sur l’écorce d’un arbre.
A partir de ce fait historique, l’auteur bâtit toute une théorie, amenant une réflexion au sujet  de l’interconnexion possible des organismes vivants dans le système de la Nature,  et des comportements de masse qui anéantissent le libre-arbitre individuel.
Son propos est habilement amené à travers le chaos envahissant le monde et les réflexions de ses personnages. L’auteur a évité les scènes gore que l’on retrouve dans ce genre de livre. Il s’agit d’entraîner le lecteur vers une remise en question de ce qu’il considère comme immuable. L’environnement que l’on connaît est en train de changer : le futur sera ni mieux ni pire mais différent.
Une très bonne histoire d’apocalypse et une réflexion qui nous peut nous amener à voir autrement notre monde. Dans ce roman, la symbiose dans leur globalité des êtres vivants, apporte une alternative finalement viable à la société humaine devenue biologiquement inadaptée à son nouvel environnement contaminé.

Laisser un commentaire